Sly ‘MIC BUDDHA’ JOHNSON, LE RETOUR

En ces temps de confinement, de déconfinement et de reconfinement réguliers à cause d’un virus qui fige la planète entière sans distinction de race, de religion ou de genre, la musique reste la valeur refuge dans laquelle chacun peut trouver du réconfort, des émotions aussi fortes que la kinésthésie la plus folle, et l’espoir d’une vie au long cours bien loin des gestes barrières si bien nommés. Même enfermée dans mes mètres carrés, la musique a ce pouvoir cher à mon coeur, celui de nous faire évader et de retrouver une liberté émotionnelle, sensuelle, extraordinaire qu’aucun gouvernement ne saurait nous retirer.

Les artistes privés de leur mode d’expression favori, c’est à dire, le concert, le festival, le set intimiste ou le live démesuré des stades, trouvent des moyens de survivre, de ne pas rompre le lien avec son public à travers le Live Streaming. Après les lives confinés en appartement, la profession s’organise et s’adapte aux protocoles sanitaires gouvernementaux. Et ca fonctionne ! Comme tant d’autres, je suis retournée masqué, gel hydroalcoolisée, gestes barrièrés voir mes artistes favoris dans mes salles de concerts favorites même si les temps a été raccourci, les premières parties disparues, et le pied de grue retrouvé avant l’ouverture des portes. A nouveau reconfinée, les partenariats se multiplie entre salles et artistes, les artistes trouvent d’autres voies de live streaming au travers de plateformes digitales. Personnellement, je préfère les lives streaming dans les salles de concert en direct avec de vrais musiciens voire dans les rues à l’ancienne et pas des shows marketés mondialisés avec des danseurs pailletés, des applaudissements enregistrés et des jeux de lumières aveuglants.

C’est comme ça, que j’ai pu assister à des concerts au plus près de ce qu’ils ont toujours été, un contact privilégié, sans artifices, et organiques. J’ai choisi de mettre en avant le dernier que j’ai eu à entendre, celui de Sylvère Johnson, aka Sly Buddha Mic Johnson, ce génie de la beat box vivante, chargée en soul naturelle et intense. A l’heure où la nouvelle génération d’artistes découvre et adapte son titre phare « Angela » du temps de Saian Supa Crew où il fût auteur, compositeur et interprète de ce groupe phare des années 2000, Sly Johnson avec 20 années de prestations musicales et discographiques impressionnantes, reste fidèle à ce qu’il est, sans dénaturer ou dévoyer sa musique aux sirènes du marketing ambiant.

Sly Johnson - ©Alexandre Lacombe
Sly Johnson – ©Alexandre Lacombe

Je me souviens de sa première Cigale en Octobre 2018, mon coeur avait été soulevé littéralement par son concert. Sa voix soul, sa culture hip-hop, démultiplié par ses talents incontestés de beat-box, m’avaient littéralement fait décoller de mon siège. Sly Johnson est également un artiste dont le mot partage n’est jamais vain à l’image de ses nombreuses collaborations (Camille, Erik Truffaz, Oxmo Puccino, Ayo, Lucky Peterson, Jacky Terrasson…).

Aujourd’hui, plus exactement fin Octobre, il a annoncé un nouvel album dont il a dévoilé sur les réseaux sociaux son nom « 55.4 », pour 55 jours d’écriture, 5 mois de mixage et qui deviendra son 4ème album solo. Il a convié ses fans, les Slyers, à venir en écouter quelques sons en exclusivité. Avec le Théatre de la Ville en partenariat avec les 3 Baudets, il s’est offert l’écrin de l’espace Cardin du Théatre pour une heure de Live en Direct ce Lundi 9 Novembre 2020.

Accompagnés de ses supers musiciens, Anthony Jambon à la guitare et Laurent Salzard à la guitare basse, il nous a offert avec une extrême générosité, une musique tellement riche en émotions, et embarqué dans son univers musical au carrefour du hip-hop et du funk dont il est l’un des maitres incontestés en France. Sa présence solaire, ses performances vocales riches, sa maîtrise parfaite de son looper au service de la basse et de la guitare, se déroulent de façon majestueuse sur un rythme chaleureux, un groove irrésistible qui nous fait traverser l’écran au plus près du fantastique artiste qu’il est. Cette virtuosité sans limite laisse pantois.

Le mieux est encore de l’écouter au travers du replay disponible sur You Tube pour ressentir au plus profond ces nouveaux sons, qu’il me tarde de découvrir sur sa nouvelle galette à venir.

Retrouvez Sly Johnson sur son site Web et les réseaux sociaux : Facebook /Instagram / Twitter / SoundCloud / YouTube

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :