Clips à la une : La Pièta, Ulrich Forman & Côme

Parmi les clips sortis ces dernières semaines, certains m’ont accrochés non seulement les yeux mais aussi les oreilles. Voici une sélection de ces petits bijoux visuels qui sont mes coups de cœurs :

On commence par la Pièta que je suis de loin depuis un moment. Jusqu’à présent, je n’avais pas trouvé chez cet artiste ce petit quelque chose qui aurait pu accrocher mon attention. Même si c’est une artiste atypique dans le genre du rap. Son identité visuelle, les grossièretés dans les chansons, son agressivité volontaire et bien d’autres petites choses m’ont longtemps heurté au lieu de me toucher. Jusqu’à ce clip et ce titre « La salle d’attente ». La vérité d’un artiste n’a pas besoin d’artifices, et la Pièta s’est enfin débarrassé des siens pour nous laisser entrevoir ce qu’elle est, nous permettre d’entrer dans son intimité, ce qu’elle veut vraiment nous faire partager, une émotion sincère, une sensibilité à fleur de peau, des papillons dans le ventre qui l’étreignent mais qui veulent s’envoler, et cette authenticité qu’elle n’a pas à prouver.

La-Pieta-Chapitres-3-et-4.jpg

Les thèmes qu’elle aborde habituellement dans ses textes parle forcément aux êtres humains que nous sommes, mais jusqu’à présent à mon avis étaient parasités par un débordement de sentiments, un trop plein d’injustices qui au lieu de vous toucher pouvait faire peur et rebuter. Ici, le texte est mis en avant, et est au service de l’artiste et pas le contraire. Peu importe l’environnement, cette mise à nu vocale, dont la tonalité et le timbre invitent à l’écoute me permet d’accéder à la dramaturgie de cette solitude, à cet enfermement insupportable, à cette vie entre parenthèses que nous transmet la Piétà. Cette fois-ci, La Pièta n’est plus une statue en marbre de Michel-Ange représentant la « Vierge Marie douloureuse » (Mater dolorosa en latin  ou Pietà). Je reste focus de la première à la dernière note sur ce qu’elle a me dire, je touche presque du doigt cette prison intérieure, cette douleur indicible à laquelle je ne peux rien, je suis bouleversée par cette émotion énigmatique qui l’étreins, qui va crescendo au son du piano. Pour elle, cette chanson est un tournant…. Pour moi aussi.

« Voilà, je suis heureuse de vous présenter La Salle d’attente, qui marque un tournant pour La Pietà. Première fois sans masque, première fois en couleur, premier piano voix. Ce texte est important pour moi, j’espère qu’il vous parlera à vous. »

Le clip a été réalisé à l’Opéra Comédie de Montpellier par Marco Fabrello (www.aslan-media.fr), la régie par Carole Chartaud.

Plus d’infos sur La Pièta : Facebook – Twitter – Instagram – Site Officiel

Il faut que je vous parle d’Ulrich Forman. Son nom ne vous dira peut être pas grand chose, mais par contre sa musique oui. Passionné par le cinéma et la musique de films, Polérik aka Ulrich Forman est un habitué des studios d’enregistrement où il produit pas mal de musique de pub (dont la plus célèbre « I’m in Love » pour la marque Attractive World, mais aussi pour des marques de luxe (Dior, Cacharel) ou d’autres marques (L’Oréal, Orange)). Il  collabore aussi avec des musiciens et des artistes (Yann Tiersen, Alain Souchon) en tant qu’arrangeur. Guitariste, compositeur et interprète, il a déjà à son actif un premier prix Jeunes Talents du festival de jazz de La Défense. Mais surtout, Ulrich Forman a décidé de s’affranchir de ses productions habituelles, pour assouvir la fibre créatrice et mélodique qu’il a en lui. Après des études d’ingénieur du son et une formation d’harmonie musicale au MIT de Los Angeles, il forme en 1999 le groupe electro Ledge, alors que la « French touch » connaît un essor international.

Chapter III album

En 2012, encouragé par le succès du titre « I’m in Love » , Ulrich Forman le garde dans l’EP See My Love (2013) tourné vers le folk (suite à une rupture sentimentale) et chroniqué ICI, suivi quelques mois après d’un nouvel EP baptisé Chapter II, qui donne un aperçu plus large de son nouveau style, vers une atmosphère pop, rock et electro. Ulrich Forman décide de revenir en 2018, avec deux  nouveaux singles, « All I Want » et « 1234 », prémices de son premier album  « Chapter  III – A Perfect Storm », qu’il publie début Novembre. Ce compositeur surdoué propose des compositions mélodiques et intimistes, qui navigue entre électro, pop et folk avec des références  seventies.

Après la voluptueuse balade  »All I Want » et la pop efficace de  »1234 », Ulrich Forman confirme ses talents de songwriter avec un nouveau single  »Today » qui met en avant les claviers et les guitares saturés sur fond de chorale d’enfants qui n’est pas sans rappeler les influences seventies de l’artiste. Ulrich Forman signe lui-même la réalisation du clip qui accompagne ce nouveau titre. Il nous emmène dans un road trip poétique et onirique, qui nous invite à renouer avec notre âme d’enfant. Cette respiration musicale nous entraine dans le monde musical d’Ulrich Forman, à la fois mélodique, grisant,  et tourné vers les choses simples de la vie. Il rappelle d’ailleurs l’importance de ces moments de vie dans la construction de son album et qui sont présents dans ce clip :

« 10 titres qui font écho à mes expériences de vie récentes, avec tout ce que ça comporte. Des peines et des joies intenses qui se sont parfois même percutées. Une période de paradoxes et d’ambivalences, à l’image du titre de cet album ou même de sa pochette…. « Chapter III – A Perfect Storm » est pour mes trois filles Anouk, Sasha et Berrie. Cet album commence sa vie aujourd’hui, d’une certaine façon il ne m’appartient plus ».

Je ne suis pas insensible à cette simplicité authentique, cette envie sincère de replonger dans les sources du passé pour mieux vivre le présent et forcément mieux appréhender l’avenir.

Plus d’infos sur Ulrich Forman : Site Officiel : www.ulrichforman.com/+ page Facebook : www.facebook.com/UlrichForman

On aborde un virage un peu plus rock and roll dans le clip vidéo de Côme « Catch The Feeling », publié le 15 novembre. Lucien Carreau, plus connu sous le pseudonyme de Côme, est un passionné de musique, révélé au grand public par la quatrième édition du télé-crochet, The Voice, en 2015.  Bien avant cette émission, il était féru d’un autre art, le dessin et c’est un peu par hasard qu’il découvre la musique en apprenant à jouer de la guitare à 10 ans. Il s’entraîne en autodidacte, en regardant des vidéos sur Internet, puis à 16 ans, il passe au chant et monte un groupe de musique : Deuce. Il délaisse l’école pour se consacrer entièrement à sa passion, participe à des dizaines de concerts, avant de tenter l’aventure de The Voice où il termine finaliste. L’année suivante, il est choisi pour interpréter Julien Sorel dans l’Opéra-Rock « Le Rouge et le Noir », (avec Zazie aux commandes) inspiré du célèbre roman de Stendhal, qui connait un vrai succès.

« Je bosse à mort mon projet solo. C’est compliqué à monter un album surtout quand on compose beaucoup, et je ne fais que ça, composer. J’essaie de rencontrer les bonnes personnes, ça n’a pas toujours été facile, mais là je commence à tenir un truc, …, et normalement quand j’aurais assez préparé les choses, je ferais quelques concerts … C’est un projet bien rock, bien comme j’aime et bien à moi que j’aurais pris le temps de faire mais pour de bonnes raisons. »

Aujourd’hui, le jeune auteur-compositeur développe son projet personnel depuis Septembre de cette année. Fonctionnant au feeling, le jeune homme sait que que ses précédentes expériences ne peuvent que l’enrichir et lui permettre de se perfectionner. Il s’en entouré notamment de William Rousseau, compositeur et d’arrangeur. chez Warner, qui a collaboré notamment aux albums d’interprètes confirmés (Florent Pagny, Christophe Willem, Mozart l’opéra Rock, Chimène Badi ), et qui puise ses influences musicales chez des artistes qu’il affectionne : Paul McCartney, Elliott Smith ou le Velvet Underground. Sur le titre de Côme, il intervient comme compositeur et réalisateur. Enfin, Côme a fait appel à Nanovillele film, spécialiste en création, réalisation et production vidéo. Leur approche du clip se différencie radicalement de l’approche traditionnelle du cinéma. Ils indiquent : « Issus du monde du graffiti et  de l’art contemporain, nous considérons nos produits audio visuels comme des retranscriptions objectives de l’univers des artistes avec lesquels nous travaillons. Nous puisons notre inspiration dans les interfaces de jeux vidéos, de l’informatique, et de tout affichage graphique futuriste. « 

côme

Et on peut dire que le clip s’est bien attaché à reproduire et décliner l’univers très rock que Côme souhaite impulser à son projet solo. La présence de la 3D, d’effets additionnels de jeux vidéos,  de couleurs et de lumières flashy rouge et noir en alternance, avec l’omniprésence du néon donne à ce clip une force et une chaleur augmentée par les scènes de pooldance bien loin de l’image lisse et romantique de Julien Sorel. Côme joue avec les clichés du rock en mélant le sexe, le cuir et la lingerie (avec un gros clin d’oeil au quartier de Pigalle), la fête, et les guitares saturées et en distorsion divinement accrocheurs. Les côtés trippant et érotisant assumés, Côme démontre qu’il s’affranchit clairement de son parcours précédent, qu’il a des ambitions musicales très élevées et qu’il revient aux sources de la musique qu’il a toujours aimé : le ROCK !  Ce titre « Catch The Feeling » est là pour aiguiser nos appétits et de ce point de vue, Côme a atteint son but, on attend la suite avec impatience !  On peut tout à fait envisager que Côme s’apprête à revenir sur le devant de la scène un premier album en 2019 ? Wait and see ….

 

Plus d’infos sur Côme :  Facebook : www.facebook.com/Côme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.